Cholestérol et matières grasses ?

L’importance des matières grasses

Un excès de cholestérol est souvent associé, à tort, à un bannissement des matières grasses (appelées aussi lipides) de son alimentation. 
Or, il est important de consommer quotidiennement des matières grasses car elles jouent de nombreux rôles dans votre corps. Bien évidemment leur consommation doit rester  en quantité limitée, soit l’équivalent d’une cuillère à soupe  par personne et par repas, pour les cuissons et assaisonnements. 

  • Elles apportent des acides gras essentiels (tels que certains oméga 3 et 6), indispensables à l’organisme, car il ne peut pas les fabriquer. L’alimentation doit donc nous en apporter ;
  • Elles constituent une source d'énergie importante pour l’organisme. Elles peuvent être utilisées immédiatement ou stockées dans le tissu adipeux pour permettre à l’organisme de fonctionner entre les repas ou en période de jeûne comme la nuit quand on dort ;
  • Elles sont des constituants majeurs du système nerveux (cerveau, nerfs…) et des membranes des cellules ;
  • Elles servent à fabriquer certaines hormones et molécules essentielles pour le corps ;
  • Elles transportent les vitamines liposolubles (A, D, E, K) ;
Toutes les matières grasses ne sont pas équivalentes et possèdent des qualités et intérêts différents. Il existe deux grands types selon leur richesse en acides gras saturés et insaturés.

Graisses saturées et insaturées, quelles différences ?

Les acides gras sont les constituants de base des matières grasses. On distingue les acides gras insaturés et saturés par leur structure chimique. En fait, il existe au sein des molécules des « liaisons » (un peu comme des ponts pour relier deux bords) qui peuvent être simples ou doubles :

Au-delà de leur structure chimique, ces graisses diffèrent également par leur impact sur la santé. La consommation de matières grasses riches en acides gras insaturés dans l’alimentation en remplacement de matières grasses riches en acides gras saturés réduit le taux de cholestérol
Souvent, la consommation de graisses saturées est excessive et se fait au détriment de la consommation de graisses insaturées. C’est pourquoi il est important de privilégier la consommation des matières grasses insaturées
Les acides gras insaturés sont des matières grasses qui forment une grande famille regroupant les mono-insaturés (principalement des oméga 9) et les polyinsaturés (comprenant les oméga 3 et oméga 6).Pour devenir incollable sur les graisses insaturées Oméga 3, 6, 9, c’est par ici !
Contrairement aux saturés, les insaturés possèdent des doubles liaisons dans leur formule chimique. Pour mieux comprendre ce point, faites un petit tour dans la rubrique « Que faut-il savoir sur les matières grasses  ? ». 
Où les trouve-t-on ?
Les graisses insaturées (qui contiennent notamment les oméga 3, 6, 9) sont principalement présentes dans les oléagineux et les huiles végétales, ainsi que dans les margarines qui en contiennent : 
  • Oméga 3 dans les huiles de colza, noix, lin
  • Oméga 6 dans les huiles de noix, tournesol, maïs, pépins de raisin, soja
  • Oméga 9 dans les huiles d’olive, colza, sésame
Les graisses insaturées et surtout les oméga 3 sont aussi présents dans les poissons gras : thon, saumon, sardine, maquereaux, hareng…
Les graisses saturées se trouvent majoritairement dans les graisses animales. On les retrouve notamment dans :
  • les plats cuisinés du commerce
  • les pâtisseries, viennoiseries, pâtes feuilletées...
  • les produits de panification industrielle (biscuits apéritifs, biscuits, barres chocolatées…)
  • les charcuteries et les viandes rouges (bœuf, mouton, agneau…)
  • le beurre, la crème, les fromages et produits à base de lait entier
Pour mémo, plus une matière grasse est solide à température ambiante, c’est-à-dire « dure », plus elle est riche en acides gras saturés. A l’inverse, les huiles végétales fluides sont plutôt riches en acides gras insaturés.

Comment lire une étiquette

Prenez le réflexe de regarder les étiquettes présentes sur les emballages des produits alimentaires, et notamment les tableaux des valeurs nutritionnelles. Ces tableaux indiquent la valeur énergétique et la composition du produit.
Les informations sont données pour 100 g de produit et parfois pour une portion recommandée. Si vous voulez comparer les apports par produit, vous devez plutôt regarder les valeurs à la portion. 
N’oubliez pas que vous pouvez adapter la quantité de matière grasse de vos recettes en jouant simplement sur la taille des portions ou sur la fréquence de consommation.

En savoir plus

Pour une meilleure compréhension, découvrez comment lire un tableau nutritionnel avec Primevère Tartine doux.
Voici le tableau nutritionnel au dos de la barquette Primevère Tartine doux :
  
La notion de « portion » est importante : une portion de Primevère correspond à 10 g, soit 2 cuillères à café. C’est essentiel pour interpréter les chiffres donnés par l’étiquette car vous ne consommez jamais 100 g de Primevère d’un coup ! 
Analysons en détail les matières grasses de Primevère Tartine doux. Une portion de 10g vous apporte :
  • 5.5g de matières grasses
  • 1.5g d’acides gras saturés
  • 4g d’acides gras insaturés (les mono-insaturés + les polyinsaturés) → Les insaturés représentent plus de 70 % de la matière grasse de Primevère Tartine doux, qui est donc « riche en insaturés ». Primevère Tartine doux contribue ainsi à vous aider à réduire votre cholestérol, en remplaçant les matières grasses saturées de votre alimentation par des matières grasses insaturées. 

Ces acides gras se décomposent en :
  • oméga 3 : 0.4g par portion → Primevère Tartine doux est « riche en oméga 3 ».
  • omégas 6 : 0.8 g par portion
  • omégas 9 : 2.7 g par portion 

La consommation de matières grasses riches en acides gras insaturés dans l'alimentation en remplacement de matières grasses riches en acides gras saturés réduit le taux de cholestérol sanguin. Une cholestérolémie élevée constitue un facteur de risque de développement d’une maladie cardiaque coronarienne. Il existe d’autres facteurs de risque qu’il est également important de surveiller. La consommation des produits Primevère s’inscrit dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée et d’un mode de vie sain.

Quelles sont les conséquences de l'hypercholestérolémie ?