Recettes revisitées
Nos experts ont optimisé vos recettes préférées pour améliorer leur composition nutritionnelle, en les passant au crible de 5 critères :
  • Les calories
  • Les matières grasses
  • Le sel
  • Les oméga 3
  • Les fibres
Repère Primevère
Pour vous guider dans votre choix, suivez le Repère Primevère qui va de 1 à 5 cœurs, où 5 correspond à la composition nutritionnelle la plus adaptée.
heart note heart note heart note heart note heart note

Comment gérer mes repas de fêtes?

Fêtes de fin d’année et cholestérol ne font pas toujours bon ménage ! Comment faire les bons choix  d’aliments pour vos repas de Noël et du Nouvel An, et les astuces pour vous faire plaisir sans faire grimper votre cholestérol.

 

Commençons les festivités !

Privilégiez les fruits de mer aux produits animaliers comme le foie gras qui est composé en moyenne de 50 % de matières grasses.

Au menu : crevettes, langouste, bigorneaux, coques, homard, coquilles Saint-Jacques… Cette grande famille est particulièrement intéressante d’un point de vue nutritionnel.  

Par exemple, l’huître , source de protéines, contient moins de 2 % de matières grasses. Elle est également riche en cuivre, en zinc, en sélénium et en vitamine B12.

Soyez toutefois vigilant à ne pas noyer les intérêts nutritionnels des fruits de mer avec trop de sauce. Préférez une vinaigrette , une sauce au fromage blanc ou un jus de citron à des accompagnements plus riches en graisses saturées comme le beurre et la mayonnaise.

 

Et la suite ?

Optez pour une viande blanche mais attention à ne pas consommer la peau qui apporte davantage de matières grasses.

Régalez-vous donc avec une dinde ou un poulet rôti aux herbes sans ajout de matières grasses et en ne consommant pas la peau.

Pour la farce, il existe quelques astuces pour limiter les matières grasses en remplaçant par exemple la chair à saucisse par du jambon ou du bœuf à 10 % de matières grasses. Vous pouvez y ajouter des légumes (champignons, carottes…) qui apporteront des fibres, souvent manquantes aux repas de fêtes.

Si vous êtes plutôt poisson, optez pour un pavé de saumon en papillote , un poisson gras riche en oméga 3 , bénéfiques pour la santé cardiovasculaire*.

 

C’est l’heure du plateau de fromages…

Lorsque le traditionnel plateau de fromages pointe le bout de son nez, n’ayez pas les yeux plus gros que le ventre, gardez de la place pour le dessert !

Servez-vous de petites parts et privilégiez des fromages frais (chèvre, faisselle…) ou à pâte molle (camembert, St Marcellin…) qui contiennent plus d’eau et moins de matières grasses.

 

Comment finir en beauté ?

Un repas de fête se termine toujours par une note sucrée mais n’oubliez pas de concilier cholestérol et plaisir en favorisant les desserts aux fruits et ceux sans crème, avec par exemple une bûche glacée aux fruits.

Pour les inconditionnels du chocolat, si vous réalisez vous-même un dessert à base de mousse, troquez la crème par des œufs en neige qui allégeront la recette. 

 

Et pour encore plus de conseils pour gérer au mieux ces repas festifs, rendez-vous sur notre page astuces.

 

* L’acide alpha-linolénique (ALA) (oméga 3) contribue au maintien d’une cholestérolémie normale.

Nous sommes désolés, nous n'avons aucun résultat pour ces critères. Peut-être est-ce l'occasion de rechercher de nouvelles recettes ?

Toutes nos idées recettes

Moins de critères